ACCUEIL

Campagne Antiracisme et Solidarité
Pour la rentrée de la nouvelle assemblée, rassemblement du 28 juin en hommage aux migrant·e·s tué·e·s par Frontex et les frontières à Melilla et ailleurs, en soutien aux 5 de Montpellier et aux piquets de grève de Sans-Papiers, pour l’ouverture des guichets en préfecture et la régularisation des Sans-Papiers, contre le racisme et le fascisme, pour l’égalité des droits et la justice sociale

On était là ce mardi 28 juin. Devant l’Assemblée nationale. Et ça faisait longtemps qu’on n’avait pas vu autant de député·e·s venu·e·s soutenir et s’adresser aux Collectifs de Sans-Papiers, pour l’égalité des droits et contre le racisme.

C’était les débuts de la nouvelle Assemblée. Mais c’était bien mieux dehors !

On était là, plusieurs centaines, CSP75, CSP17, CSP20, CSP Montreuil, Droits Devant !!, CTSP Vitry94, CSP Paris8, les grévistes de Chronopost, DPD, RSI, la Marche des Solidarités. Comme on était là ces derniers mois, avec la Campagne Antiracisme et Solidarité, le 19 mars, le 16 avril contre le fascisme et la politique de Macron qui lui fait marchepied, le 11 juin…
On était là, parce que la veille la préfecture avait cédé, elle qui voulait que le rassemblement se tienne loin, loin de l’Assemblée.
On était là, en hommage aux victimes de Melilla, en tristesse et en colère.
On était là, pour l’égalité des droits, contre le racisme et le fascisme, pour l’ouverture des frontières, la régularisation des Sans-Papiers, l’ouverture de guichets collectifs en préfecture, dans toutes les préfectures.

Et beaucoup de député·e·s sont venu·e·s, Rachel Keke en tête, au moins 25 député·e·s. On ne peut tou·te·s les citer, Aurélie Trouvé, Eric Coquerel, Danielle Simonnet, Manuel Bompard, Adrien Quatennens et beaucoup d’autres. Et puis Mathilde Panot avec une délégation du groupe de la NUPES.

Avec aussi des interventions de « On s’en mêle », de Anzoumane Sissoko pour les collectifs de la Marche des Solidarités, de Ali El Baz du Gisti sur le drame de Melilla (Nacer El Idrissi président de l’ATMF s’était excusé de ne pas pouvoir être présent), d’Aboubacar Dembélé, au nom des grévistes des piquets et bien sûr de représentants de tous les collectifs de Sans-papiers.

On est là et comme l’a dit Rachel Keke : on lâche rien !

“N’oubliez pas ! D’où que l’on vienne, où que l’on soit né·e, nos quartiers s’appellent Solidarité, notre pays s’appelle Solidarité, notre monde s’appelle Solidarité !”

1ère intervention lors du rassemblement du 28 juin

“La lutte paye ! La lutte continue !”

Intervention de Rachel Keke, porte-parole de la grève victorieuse des femmes de chambre de l’hôtel Ibis Batignolles et députée

“Rien n’est impossible ! On est aujourd’hui face à une volonté politique. On l’a vu avec l’Ukraine, il y a de l’argent pour l’accueil, y a des logements, des écoles, y a tout ce qui faut, mais pour nous c’est non !”

Intervention d’Anzoumane Sissoko, porte-parole de la Coordination Sans-Papiers 75

« Comptez aussi sur nous pour nous battre contre les idées racistes, contre les idées sexistes et contre le rassemblement nationale. Nous n’acceptons pas la banalisation de l’extrême droite ! »

Intervention d’Aurélie Trouvée, présidente du parlement de l’Union populaire, ancien porte-parole d’Attac et députée

“Les expulsions, y en a marre ! Les gardes à vue, y en a marre, régularisation !”

Collectifs Sans-Papiers de région parisienne, organisateurs du rassemblement avec la Marche des Solidarités

“Votre lutte est juste et digne et vous êtes massivement soutenu·e·s”

Adrien Quatennens, coordinateur de La France Insoumise et député

Contre le racisme et contre l’extrême droite
pour l’égalité des droits de toutes et tous
pour la justice sociale et climatique

“Rayana, 21 ans, a été tuée par la police samedi 4 juin dans le 18ème arrondissement de Paris à la suite d’un contrôle de véhicule au motif de non port de ceinture de sécurité.

Elle est la 4ème personne en moins de 3 mois à mourir dans des conditions similaires sous les balles de la police.

Combien de mort.e.s doit-on encore supporter ? Si Darmanin veut qu’on arrête de dire que la police tue, il y a une solution très simple : que la police arrête de tuer.

La police tue ! le racisme tue ! Le fascisme tue !”

Intervention au nom de collectifs du 18ème arrondissement de Paris

“Levez la tête, levez le poing, battons-nous !

La solidarité c’est la clef pour répondre aux injustices, la clef pour répondre aux violences policières, pour répondre aux inégalités, aux expulsions et au racisme d’état !

Ne baissons pas la tête, nous irons jusqu’au bout et exigeons la régularisation globale de tous les sans-papiers !”

Anzoumane Sissoko au nom des collectifs de sans-papiers et de la Marche des Solidarités

Encore Macron à l’Élysée, rien de bon à espérer, tout à redouter : on n’attend pas !

13 millions de voix pour l’extrême-droite, le fascisme en embuscade, on n’a plus l’temps !

Cotes d’alertes dépassées pour la planète et le vivant, on n’a plus l’temps !

Réfugié·e·s sacrifié·e·s, Sans-papiers pourchassé·e·s et surexploité·e·s, on n’a plus l’temps ! 

Les prix explosent, des milliards pour les grands patrons, mourir au travail ou crever au chômage, on n’a plus l’temps !

Crimes racistes, féminicides, crimes policiers, on n’a plus l’temps ! 

Alors, on n’attend pas !

L’égalité des droits pour tou·te·s, c’est maintenant ! 
Liberté de circuler, de manifester, régularisation des Sans-papiers, c’est maintenant !
Justice sociale et climatique, c’est maintenant !
Plus de fascistes dans nos quartiers, c’est maintenant !
Le pouvoir de vivre, c’est maintenant !

Pour être  ensemble, pour être visibles, pour s’organiser, on n’attend pas !

Nos quartiers, nos lieux de travail, nos facs et nos lycées, notre pays et notre monde s’appellent Solidarité.

Vidéo de la manifestation du 16 avril à Paris

“Nous les collectifs des sans-papiers, avec le réseau d’entraide des familles de victimes de violences policières et pénitentiaires, avec les associations, les syndicats, les partis politiques, nous vous appelons tous à nous rejoindre pour dire non à toute les formes de discrimination, non au racisme et oui à la solidarité”

Bchira Ben Nia, déléguée de la Coordination Sans-Papiers 75 et membre de la Marche des Solidarités

“Nous refusons d’être encerclé.e.s dans cette manifestation, nous ne bougerons pas tant que les policiers qui sont des deux côtés de la manifestation ne sont pas partis”

Anzoumane Sissoko, porte-parole de la Coordination des Sans-Papiers 75

“On dit égalité pour tous, justice pour tous. Est-ce qu’on ne partage pas la même planète ? La guerre en Afrique nous on connaît depuis longtemps, la guerre déclenchée par des occidentaux. Alors nous les Ukrainiens on est avec eux mais faire une différence entre les réfugiés, les réfugiés africains, les réfugiés syriens, ça c’est du racisme. Ce n’est pas une question de place, c’est du racisme. On dit de l’air ouvrons les frontières, la Méditerranée est un cimetière.”

Dembélé Aboubacar, travailleur sans-papiers Chronopost en grève

Pour faire un don

Vous pouvez nous soutenir en participant financièrement à l’organisation des événements de la campagne Antiracisme et Solidarité
→ Faire un don

LES VISUELS DE LA CAMPAGNE

LES PHOTOS DE LA CAMPAGNE

nos derniers articles